Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 11:57

 

Une pique, un sac poubelle. Mon épée, ma muleta. L’hiver est long au parc Montherlant. Je m’entraîne.

Je tiente les chiens non-tenus en laisse : Labradors, Zinnekes, Spitz, parfois un Tervuren ou un Danois. A l’issue de l’affrontement, selon la qualité de celui-ci, j’adresse un aviso au ganadero canin : 25 euros pour non respect du règlement communal.

Mon record : 11 tickets entre 17 et 20 heures. Une véritable après-midi arlésienne. La propriétaire de deux Jack Russel n’en revenait pas. Ses bêtes m’avaient mis en difficulté. Le vieux mâle, au trapio énorme, beuglant sans arrêt, s’était avéré manso mais dangereux. La femelle, avisée, connaissait le grec et le flamand. Elle m’a atteint au mollet d’un coup de canine. J’ai répliqué d’un grand coup de botte. Bronca sur les bancs publics.

L’après-midi, je fais ma ronde autour des étangs. Au gré de ma surveillance, j’adresse quelques passes aux canards et autres volatiles aquatiques.

Le Colvert passe bien mais manque de caste. J’ai nommé le mâle dominant « Saturnin », en souvenir d’une belette dont j’étais l’amoureux.

Le Barbarie est mon favori. Suite à l’hiver particulièrement chaud, une femelle a vêlé tôt. Huit cannetons. Le sac à déchets 50 litres est un peu léger. Avec bon vent, le 80 litres permet un pecho qui passe la canne et toute sa progéniture. Le cortège, affolé, se précipite alors dans l’étang.

L’oie d’Egypte est rare, mais pleine de bravoure.

Le Cygne est dangereux. Dès sorti de sa querencia, il fonce, se retourne très vite et revient à la charge : le Miura des marais… Des marais,… El Fregato, une légende locale qui eut son heure de gloire au siècle dernier. Il estoquait les Wiels d’une seule lampée.

Une belle épée face à une grenouille en février. Un rat au descabello en mars.

Je patiente.

Dans les corrales dort un John Deere. Devise jaune et vert. Le fer à l’image du cerf. 200 kw de puissance, quatre roues motrices, un arrière-train de 620. Un vrai fauve. Maurice, le mayoral du parc, m’affirme que la bête a cinq ans.

VINCENT, SOUTIENS-MOI !

Manu Takanka

Partager cet article

Repost 0
Published by Pena Taurine de Bruxelles - dans RESEÑAS & Co
commenter cet article

commentaires

El Boby 05/05/2012 10:20

Génial !

Eventos próximos

 

 

Recherche

La Belgicana? Quien es?

La Peña Taurine emprunte le nom de "La Belgicana" une des premières femmes torero du XIXe, de son vrai nom Eugénie Bartès. Cette Bruxelloise de naissance (c'était le 14 mars 1876)  est à notre connaissance la seul(e) Belge a avoir revéti le costume de lumière.  Pour en savoir plus voici un article d'El Enano (cliquez sur la photo) publié... le 1er avril 1895, ça ne s'invente pas et pourtant la Belgicana a bel et bien existé. Le Club Taurin Paul Ricard "la Belgicana" est né officiellement le 9 avril 2011 à Bruxelles, le philosophe Francis Wolff (notre premier invité, ici son fabuleux Pregon) fut le témoin priviligié de la deuxième naissance de la Belgicana. Le CTPR la Belgicana est jumelée avec les clubs taurins Culturaficion et le Ruedo Newton à Paris.

La-Belgicana-Photo.jpg     

Archives

Ils sont venus à Bruxelles

Francis Wolff (Philosophe)

Dominique Perron (Président de l'UCTPR)

Miguel Angel Martin (Fundacion Eurotoro)

Vincent Blondeau (Professeur de toreo de salon)

Marc Serrano (Torero)

Patrick Laugier (Ganadero)

Serge Almeras (Apoderado)

Fabio Castañeda (Torero)

Pierre Vidal (Journaliste)

David White "El Irlandes" (Torero)

Olivier Mageste (Taurino)

Juan Mora (Torero)

Alain Montcouquiol (Ecrivain)

On est allé chez eux

Mariano Cifuentes (Ganadero)

Anibal Ruiz (Torero)

Patrick Laugier (Ganadero)

Ecole taurine de Madrid

Justo Algaba (Sastre)

Marc Serrano (Torero)

Los Eulogios (Ganadero)

Vincent Fare (La Paluna)

AMTF

Victorino Martin (Ganadero)

Dias Coutinho (Ganadero)